_

Vous avez finalement trouvé votre havre de paix hors des sentiers battus et vous êtes prêt à vous évader pour relaxer. Et maintenant? Vous devez assurer votre résidence secondaire afin d’éviter les factures de réparation ou de remplacement indésirées (et souvent dispendieuses).

Il est payant de connaître les types de facteurs qui ont une incidence sur la prime que vous payerez. Assurez-vous de consulter les trois plus importants secrets concernant les primes d’assurance des résidences secondaires avant d’acheter votre police :

  1. Plus vous êtes près des services d’incendie, mieux c’est. Saviez-vous que la distance entre votre chalet et une borne d’incendie ou même le classement de la caserne de pompiers la plus proche pourrait influencer vos primes d’assurance? C’est vrai — plus vous êtes éloigné des services d’incendie, plus la gravité des dommages possibles en cas d’incendie est élevée... et plus vous risquez de payer cher votre assurance.
  2. Les matériaux de construction et les méthodes de chauffage sont importants. C’est un sujet chaud : comment allez-vous chauffer votre havre de paix? Le chauffage au mazout occasionne généralement des primes d’assurance plus élevées (en raison du risque de fuite de mazout) par rapport au gaz, au propane ou à l’électricité.

    Si vous avez un poêle à bois, il devra être certifié par l’organisme Wood Energy Technology Transfer (WETT). Si vous l’utilisez comme source principale de chauffage, votre poêle à bois fera également considérablement augmenter votre prime. En fait, certaines compagnies d’assurance pourraient même refuser d’assurer votre chalet étant donné que le risque augmente avec la fréquence d’utilisation de votre poêle à bois. Pendant que nous sommes sur le sujet du bois, n’oubliez pas que les maisons en rondins sont plus dispendieuses à assurer, car elles coûtent davantage à réparer à la suite de dommages.
  3. Le type de paiement désiré détermine le montant versé. Songez à ce qui suit : si le pire devait arriver et que votre chalet est une perte totale, quel type d’indemnité serait préférable dans votre situation? Vous pouvez choisir le coût de remplacement (le montant nécessaire pour reconstruire complètement votre chalet comme il était avant) ou la valeur au jour du sinistre (le prix de la valeur de votre chalet s’il n’avait pas été détruit).

    Les différences de chalets et d’emplacements peuvent être assez extrêmes, donc vous devriez réfléchir attentivement avant de prendre une décision quant à votre résidence secondaire. Par exemple, si vous avez un chalet de chasse très rudimentaire dans un endroit éloigné. La structure du chalet en tant que tel peut ne valoir presque rien (disons 50 000 $ si vous l’achetez aujourd’hui), mais la reconstruction occasionnerait des dépenses énormes, car les matériaux doivent être expédiés à un emplacement éloigné (potentiellement deux à trois fois plus dispendieux que la valeur au jour du sinistre). Dans ce cas, la valeur de remplacement (probablement plus près de 125 000 $ avec toutes les dépenses supplémentaires pour transporter les matériaux sur les lieux) représenterait plus que la garantie prévue par la valeur au jour du sinistre (50 000 $). Comme vous pouvez vous en douter dans cet exemple, la prime que vous payez pour une police offrant le coût de remplacement sera plus élevée que celle d’une police offrant la valeur au jour du sinistre.

Cela peut représenter une dépense considérable, mais qui pourrait vous rapporter à long terme et vous permettre d’économiser davantage en matière d’assurance habitation. Après tout, la plupart des compagnies d’assurance offrent des rabais aux clients qui n’ont jamais présenté de réclamation.

Après avoir trouvé votre petit coin de paradis, assurez-vous d’obtenir la bonne assurance pour éviter les factures de réparation ou de remplacement indésirées (et souvent dispendieuses).

Vous cherchez une assurance pour votre résidence secondaire ou votre campeur? Le courtier d’assurance de votre groupe peut vous aider à trouver l’assurance qui répond à vos besoins.


Partagez ces secrets sur Twitter et Facebook pour aider vos amis à comprendre la prime d’assurance de leur résidence secondaire.